Brothersoft.fr » Auto / Moto » Conduire sans assurance auto devient plus risqué en 2019

Conduire sans assurance auto devient plus risqué en 2019

PARTAGER

Vous le savez sans doute, la conduite d’un véhicule sans assurance auto vous expose à des sanctions qui peuvent être très pénalisantes. Amendes d’un montant élevé, (jusqu’à 3750€), retrait du permis … les peines encourues vont encore se renforcer en 2019. De quoi inciter les nouveaux propriétaires de véhicule à souscrire à une assurance auto, d’autant plus que certains assureurs proposent des formules très abordables.

Des risques encourus déjà conséquents

L’assurance auto minimale, dite responsabilité civile, est obligatoire, et tout conducteur qui n’est pas en possibilité d’en produire un justificatif encourt de lourdes sanctions. L’assurance auto responsabilité civile couvre les dégâts occasionnés aux tiers.

En vertu de l’article L211-1 du Code des assurances, tout conducteur est tenu de souscrire à cette assurance auto ; si vous venez d’acquérir un véhicule et que vous souhaitez souscrire à cette assurance auto responsabilité civile, nous vous conseillons d’étudier certaines formules comme la « tiers éco » de la MAAF, qui  peuvent vous permettre de faire face à un certain nombre de sinistres, pour des tarifs très compétitifs. Renseignez vous auprès de votre assureur.

Attention, cette assurance minimale n’est pas recommandée pour les conducteurs novices qui ont tout intérêt à prendre quelques options supplémentaires, ni pour les propriétaires de véhicules chers à l’achat ; un devis sur le site de votre assureur vous permettra d’étudier d’un coup d’œil, en fonction de votre profil de conducteur et de votre véhicule, quelles est la formule la plus adaptée à votre situation.

Conduire sans assurance devient plus risque

Des sanctions plus fortes en 2019

27 910 dossiers d’automobilistes roulant sans assurance ont été recensés en 2017 … un chiffre d’autant plus inquiétant que les conducteurs non assurés, en général très jeunes, font partie des plus susceptibles de causer des dommages graves pour eux et pour les autres.

D’où une réaction de la part du législateur. En janvier 2019 il a été mis en place un accès pour la Police et la Gendarmerie à un fichier exhaustif de tous les véhicules assurés. Ce fichier, alimenté par les assureurs, est mis à jour quotidiennement en fonction des adhésions et des résiliations de contrats.

C’est ainsi que rentre en jeu depuis janvier un système de vidéo-verbalisation pour tous les conducteurs qui circulent sans assurance auto : couplé à un système de lecture de plaques d’immatriculation, ce système de radars amélioré permet de repérer immédiatement un véhicule circulant sans assurance et de lui envoyer dans de très brefs délais une contravention électronique.

La conduite sans assurance est donc depuis janvier 2019 sanctionnée d’une façon beaucoup plus rapide et efficace.

En résumé, nos bons vieux radars qui décelaient jusqu’ici exclusivement les dépassements de vitesse sont désormais également mis aux services des assureurs.

De quoi faire réfléchir les petits malins qui souhaitent passer entre les mailles du filet.

En parallèle, 2019 va imposer aux assureurs des contributions plus conséquentes au FGAO. Le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires de Dommages couvre les victimes d’accidents de la route dont les responsables ne sont pas assurés ; il s’avère qu’en 2017 le FGAO a du augmenter ses indemnisations de 13% par rapport à l’année précédente.

A savoir également pour les imprudents qui persistent à rouler sans assurance auto : une fois les victimes remboursées, le FGAO leur transmet la facture et provoque pour certains conducteurs des situations d’endettement sur plusieurs générations …

Alors vous savez ce qui vous reste à faire : ne prenez pas le volant sans être bien couvert !