Cyclothymie que faire : comment vivre avec ce mal

0
762

Restée très longtemps méconnue, la cyclothymie a fait des ravages dans le quotidien de bien des personnes. En effet, ce trouble de l’humeur, ou maladie psychologique un mélange entre l’état normal et la bipolarité. Trop longtemps les experts ont considéré les personnes cyclothymiques comme étant des personnes normales uniquement parce qu’elles n’étaient pas très exactement bipolaires.

En effet, la cyclothymie est très proche de la bipolarité. La personne touchée peut souffrir de brusques changement d’humeurs et passer de l’euphorie totale à la dépression avec des symptômes qui durent plus de deux ans.

Le problème avec la cyclothymie, c’est qu’elle est moins prononcée que la bipolarité, ce qui veut dire qu’elle est bien plus difficile à diagnostiquer. Les personnes cyclothymiques sont souvent qualifiées de borderline, d’égocentriques ou encore de personnes à fort caractère (pour ne pas dire à très mauvais caractère à cause des humeurs changeantes).

La cyclothymie, malgré son côté plus doux comparé aux restes des maladies psychologiques, comme sa cousine la bipolarité ou ses amies lointaines les dépressions nerveuses et les anxiétés déclarées, reste très difficile à gérer pour les personnes qui en souffrent. En effet, la cyclothymie perturbe leur vie professionnelle ou même personnelle.

Pour soigner la cyclothymie il faut tout d’abord la reconnaître, et cela reste très délicat étant donné la ressemblance de ses symptômes à des symptômes de bipolarité mais en moins prononcés mais aussi à cause du fait que ces dits symptômes peuvent passer inaperçus et confondus avec un défaut de caractère.

Malgré le caractère plus « doux » de la cyclothymie, il faut savoir que cette maladie n’est pas anodine et peut laisser le malade dans un mal être très déroutant et peut amener le malade à avoir des pensées suicidaires ou désespérées

Quelle est la définition de la cyclothymie ?

Pour mieux comprendre la cyclothymie, il faut savoir :

  • C’est une maladie proche de la bipolarité
  • Elle est caractérisée par de brusques changements d’humeurs sans aucune relation avec les faits réels.
  • Le passage régulier et brusque d’une euphorie totale à un désespoir empli de tristesse ou agressivité
  • Les symptômes de la maladie doivent durer plus de deux ans pour être considéré comme étant ceux de la cyclothymie.

Comment reconnaître la cyclothymie ?

La cyclothymie a de tout temps eu des problèmes de diagnostics. Elle soit considérée comme une bipolarité, soit comme étant un simple trouble du comportement (un mauvais caractère, en définition).

Voilà pourquoi, il faut bien faire la part des choses et garder à l’esprit que la cyclothymie doit être prise au sérieux et traitée de la bonne manière. Un cyclothymique traité comme un bipolaire ne pourra jamais aller mieux.

Voici les symptômes permettant de reconnaître une cyclothymie :

  • Changements brusques et radicaux du comportement
  • Alternance entre période d’euphorie et d’excès avec les périodes dépressives et agressives
  • Une difficulté à la concentration
  • Agressivité, irritabilité mais aussi changement brusque de comportement vis-à-vis de personnes ou de situations
  • Des relations conflictuelles
  • Une difficulté à rester stable sur tous les plans

Quelles sont les causes de la cyclothymie ?

Que cela soit un trouble psychologique ou physique, chaque maladie a une cause. Trouver la cause est primordial des fois, afin de trouver le remède adéquat pour résoudre le problème. Alors qu’en est-il de la cyclothymie ? Quelles sont les causes ayant menés à ce trouble et pourquoi est-il si différent et pourtant si similaire à la bipolarité ?

Voici les réponses à vos questions sous la forme des causes de la cyclothymie :

  • La nature génétique de la maladie est mise en cause en premier lieu
  • Les facteurs environnementaux jouent aussi un rôle
  • Déséquilibres du taux ou du fonctionnement des neurotransmetteurs

Comment soigner la cyclothymie ?

Les troubles psychologiques, comme les problèmes de maladies purement « cliniques » doivent être correctement soignés, sinon ils vont empirer. Lorsqu’il s’agit de maladie psychologique, le diagnostic vital est aussi engagé que lors d’une maladie mortelle.

Voilà pourquoi, pour éviter qu’un malheur ne survienne, il faut absolument traiter toutes les formes de cyclothymies et de les traiter avant que cela n’impacte sur la vie quotidienne du malade ou sur sa vie tout court :

  • Le premier des traitements pouvant être envisagé est un antidépresseur, pour éviter que les épisodes dépressifs ne prennent le pas.
  • Des régulateurs de l’humour
  • Des psychothérapies accompagnant le traitement médicamenteux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici