Comment soigner un torticolis : symptômes

0
961

Vous avez passé une nuit assez mouvementée, et à votre réveil, une atroce douleur vous ravage le cou ? Ce n’est pas bien méchant, il s’agit d’un torticolis. Avant toute chose, vous devez savoir que le torticolis est un spasme qui vise les muscles de votre cou. Il peut être chronique, ou suite à un choc reçu, il se pourrait même que certains souffrent d’arthrose cervicale si le problème persiste.

Tout d’abord, cela se manifeste par une contraction des muscles du cou, qu’il faut immédiatement soulager par un repos forcé, et des anti-inflammatoires, ou des antidouleurs.

Ces contractions sont tellement désagréables et intenses par moment qu’il est presque impossible de garder la tête droite.

Nous allons donc vous donner une brève ébauche des différents types de torticolis, comment les prévenir, et quelques remèdes maisons.

Quels sont les différents types de torticolis ?

Le torticolis spasmodique

On en ignore les causes exactes, ni ce qui pourrait le déclencher, mais on le reconnait à cause de spasmes au niveau des muscles du cou, ce qui provoque des contractions assez douloureuses en somme. Il serait causé par un genre d’anomalie au niveau de ce que l’on appelle le nerf accessoire (c’est le nerf qui innerve les muscles trapèze, et les nerfs sterno-cléido-mastoïdiens qui sont impliqués dans les mouvements du cou, et d’autres mouvements de la tête). Si la douleur persiste, elle forcera le coup à s’incliner sur le côté, et il sera donc très difficile de garder la tête de droite.

Ce type particulier de torticolis, est très souvent accompagné de douleurs d’un degré assez violent, et surtout tout au long de la journée. Il est donc presque impossible d’incliner la tête de l’autre côté, si celle-ci est coincé de l’autre. Le muscle touché est l’un des principaux moteurs pour pouvoir bouger et stabiliser le cou.

Le torticolis congénital

Ce torticolis-là est plus susceptible d’apparaître chez l’enfant. En effet, il touche environ 1 enfant sur 4. La tête de l’enfant restera coincée sur le côté, et cela est dû à une mauvaise position pendant qu’il était dans l’utérus de sa maman, ou peut-être à cause de complications au niveau des cervicales pendant l’accouchement. Pour les symptômes de ce dernier, le muscle du cou se contracte sévèrement. La douleur est très intense, et peut bloquer tous les mouvements du cou.

Le torticolis chez l’enfant doit être surveillé de très près, ou sinon cela peut se transformer en scoliose par la suite, ou une mauvaise coordination oculaire.

Comment prévenir l’apparition d’un torticolis ?

Même si les douleurs atteignent une certaine intensité, et que cela vous handicape, il y a différentes façons de prévenir l’apparition de torticolis, surtout si vous êtes sujet de fréquentes apparitions.

Les bons mouvements et les bonnes postures

Même cela parait anodin comme gestes à adopter, il faut savoir qu’un simple faux mouvement peut déclencher un torticolis au cours de la nuit. Voici donc comment prévenir l’apparition de torticolis :

  • Si vous êtes devant votre ordinateur, pensez à adapter votre chaise de bureau, pour garder une posture droite.
  • Le positionnement de votre écran d’ordinateur doit être à la même hauteur que celle de vos yeux.
  • Pensez à vous équiper d’une chaise confortable, que ce soit pour votre colonne vertébrale ou pour votre cou.
  • Si vous vous coucher, pensez à retirer complètement votre oreiller, et dormez à plat dos, afin d’éviter toute flexion de votre cou.
  • Si vous conduisez, pensez à régler les appui-têtes, afin de trouver un positionnement confortable.

Musclez votre cou

Afin de prévenir les torticolis, il est bon de faire quelques exercices pour détendre les muscles de votre cou. Vous pouvez répéter ces petits exercices jusqu’à 3 fois par semaine, si vous leurs consacrer assez de temps.

  • Déposez votre main contre l’une de vos tempes, et poussez votre tête contre votre main.
  • Maintenez cette position pendant une vingtaine de secondes.
  • Relâchez, et recommencez à nouveau de l’autre côté.
  • Effectuez cette exercice autant de fois que possible, environ une dizaine à une quinzaine de fois.

Cela entretiendra votre musculature cervicale, et réduira le risque de torticolis.

Si toutefois, la douleur est trop intense, et que votre cou est bloqué, allez consulter un médecin en urgence afin qu’il localise le problème, surtout si votre torticolis est en résultat à un accident.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici