Intoxication alimentaire : traitements

0
1044

On a tous déjà eu affaire à une intoxication alimentaire. Etant le trouble digestif le plus courant, il a déjà ruiné plus d’un plan ! Elle résulte le plus souvent de l’ingurgitation d’aliments contaminés par divers agents pathogènes, et en cas réguliers, n’occasionnent pas de très graves conséquences. Cependant, cela reste un trouble aux symptômes terrassants, qui vous cloue au lit pendant plusieurs jours, et de ce fait, on cherche tous d’une façon ou d’une autre à l’éviter au maximum.

Et si malgré tout, on finit quand même par avoir une intoxication alimentaire (personne n’est protégé) mieux vaut s’en débarrasser au plus vite car malgré les apparences, elle peut vite dégénérer et avoir de graves conséquences qui peuvent mener jusqu’au décès du malade.

1. Quelles sont les causes de l’intoxication alimentaire ?

Comme on l’a mentionné plus haut, la plupart du temps l’intoxication alimentaire survient suite à l’ingestion d’une alimentation avariée, ou suite à de terribles conditions d’hygiène. Des agents pathogènes en sont responsables. Nous citons ci-dessous divers exemples :

  • Infection bactérienne : ça reste la cause majeure, on retrouve par exemple des bactéries telles que l’Escherichia Coli.
  • Virus : tel que le norovirus, le virus responsable de l’hépatite A
  • Divers champignons toxiques ou non comestibles
  • Certains parasites : comme par exemple Giardia lamblia.

2. Quels sont les symptômes d’une intoxication alimentaire ?

Vous avez fini votre repas, vous avez bien mangé, et maintenant vous vaquez à vos occupations. Le lendemain, vous commencez à vous sentir mal, à avoir des nausées, vous pensez à votre repas d’hier, et vous pensez à une intoxication. Cependant, vous n’êtes pas sûrs, alors on vous fait une liste des principaux symptômes :

  •  Nausées et vomissements : symptômes majeurs de l’intoxication alimentaire. Les vomissements ne sont pas violents, d’autant plus qu’ils aident à l’élimination des toxines.
  • Crampes abdominales et maux de ventre : selon les cas (graves ou majeurs) et l’âge du malade (enfant ou adulte), l’intensité des douleurs peut varier.
  • Une diarrhée : symptôme handicapant, la diarrhée est le plus souvent aigüe.
  • Déshydratation : qui peut mener à une terrible fatigue, accompagnée de courbatures et d’un éreintement musculaire.
  • De la fièvre : C’est normal. La fièvre est due à une réaction immunitaire interne, qui survient suite à libération d’anticorps et à l’action de ces derniers pour vous protéger contre les toxines.
  • Des maux de tête : suite aux vomissements et à la diarrhée, votre corps se retrouve déshydratée. Sa principale fonction va donc être de combler ce manque en pompant l’eau de n’importe quelle source, et il s’attaquera donc à l’eau dans votre cerveau. Résultat : une sacrée migraine !

Bien sûr, ce sont des symptômes qu’on retrouve dans tous les cas d’intoxication alimentaire. Donc, vous pourrez demander à n’importe qui, il vous donnera la même liste à peu de choses près. Néanmoins si vous n’êtes pas sûr, mieux vaut rendre visite à un professionnel de la santé.

3. Comment soigner une intoxication alimentaire ?

A ce stade, vous en êtes certain. Mais alors, que faire en cas d’intoxication alimentaire? Avant toute chose, il faut faire le point. Commencez d’abord par essayer de trouver ce qui vous rendu malade. Quel aliment ? A quel repas ? Quelle était la particularité de cet aliment ?

Le traitement d’une intoxication alimentaire varie selon la cause et la gravité de cette dernière. Dans la plupart des cas, le malade s’en remet tout seul, assez rapidement et sans traitement médicamenteux. Pourtant, il faut soigner l’intoxication alimentaire et voici quelques consignes à suivre pour cela :

  • S’hydrater : durant une intoxication alimentaire, vous perdez beaucoup d’eau et de sels minéraux. Pensez à vous hydratez, n’ayez pas peur d’y aller trop fort (jusqu’à 2 litres par jour).
  • Faites attention à ce que vous mangez : Evitez les aliments solides, gras ou les produits laitiers. Evitez aussi l’alcool, les boissons gazeuses, et le café. Privilégiez plutôt les soupes faites maison. Pour stopper la diarrhée, pensez aux bananes et au riz !
  • Evitez de manger dehors : comme vous ne pouvez pas réellement savoir ce qui vous a rendu malade, mieux vaut éviter de rechuter, ou pire d’aggraver votre cas !
  • L’hygiène : lavez-vous les mains le plus souvent possibles, pour éviter que les germes ne se prolifèrent.
  • Nettoyez bien votre alimentation, ainsi que votre réfrigérateur. Vérifiez les dates de péremptions de vos aliments, et débarrassez-vous de ce qui est périmé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici