Piqûres de guêpes que faire : combattre le gonflement du lendemain

Accueil Maladies / Effets secondaires Piqûres de guêpes que faire : combattre le gonflement du lendemain

Qu’on soit enfant ou adulte, on a tous déjà été une fois dans sa vie piqué par une guêpe, une abeille ou un fredon. Personne n’y échappe, mais tout le monde est d’accord sur au moins une chose : c’est terriblement désagréable ! Et c’est loin de nous laisser de bon souvenirs et on ne qualifierait pas ça comme étant une expérience passionnante ni intéressante, encore moins agréable.

Lorsque l’on est atteint par ce mal, on cherche tous la même chose : diminuer relativement la douleur, traiter au plus vite, et surtout faire quelque chose contre le gonflement local qui survient le lendemain et que crée une piqûre de guêpes.

Les guêpes utilisent leur dard lorsqu’elles se sentent menacés. C’est donc pour eux un moyen de se défendre, et il se doit d’être efficace contre les personnes ou les animaux qui lui en veulent. Leur dard est ainsi recouvert d’un venin, et les guêpes peuvent même être très agressives et piquer plus d’une fois. De ce fait, les symptômes et les réactions suite à cette piqûre dépendent le plus souvent du volume de venin injecté.

Pour ceux d’entre vous qui ne se sont jamais fait piquer par l’une de ces créatures et qui sont donc perdus, endoloris et ne sachant absolument pas quoi faire, cet article est fait pour vous !  On vous en dit davantage sur les piqûres et ce qu’elles peuvent engendrer.

Les différentes réactions physiologiques qui suivent une piqûre de guêpes

Il y a différentes réactions à la suite d’une piqûre de guêpe. Elles sont au nombre de trois : la réaction localisée, la réaction toxique, et la réaction allergique. On vous donne les détails concernant chacune d’entre elle ici-bas :

  • La réaction localisée : c’est la réaction la plus fréquente, et la moins dangereuse. Elle se manifeste par une rougeur au niveau de la zone piquée, ainsi qu’un gonflement local. La taille de ce dernier dépend de la quantité de venin injectée. Dans les endroits sensibles, tels que le nez, le cou, ou le visage il sera nettement plus important. Généralement, ce n’est pas une réaction inquiétante, sauf si elle survient au niveau de la gorge, empêchant ainsi le patient de respirer.
  • La réaction allergique : survient surtout chez les personnes allergiques au venin de guêpe. C’est une réaction dangereuse qui nécessite une intervention.
  • La réaction toxique : qui dépend de la quantité de venin injecté. Une quantité importante entraine des symptômes importants. Dans ce cas aussi, il faut faire intervenir une hospitalisation.

Comment traiter une piqûre de guêpe par sa suite ?

Bien que cela soit très effrayant, 20 à 30 personnes meurent par an suite à une piqûre de guêpe ou d’abeille, d’où la nécessité de traiter au plus vite.

Comme dit précédemment, la piqûre de guêpe s’accompagne la plupart du temps d’une vive douleur dérangeante, d’une rougeur, ainsi que d’un gonflement et dans des cas moindres, des démangeaisons. Ce qui peut s’avérer assez dérangeant. Donc notre première pensée, notre premier réflexe reste de vouloir la traiter au plus vite.

Pour soulager la douleur, et pour traiter il y a des gestes à suivre. On vous les explique ici-bas :

Commencez par calmer la victime.

Si c’est une piqûre d’abeille, enlevez le dard au plus vite !

Surélevez la partie atteinte dans la mesure du possible.

Otez tout accessoire de la zone (bracelet, bagues, collier… etc) afin d’éviter tout désagrément quand le gonflement du lendemain commencera.

Pour apaiser momentanément la douleur, vous pouvez appliquer de la glace. Ceci étant, ne mettez pas la zone touchée directement en contact avec la glace. Enveloppez plutôt cette dernière dans un linge propre.

Certains conseillent la chaleur en cas de piqûre de guêpes. Effectivement, cette dernière dénature les substances présentent dans le venin de la guêpe.

Traitez par la suite comme une plaie normale. Désinfectez d’abord, ensuite donnez à la victime un anti-douleur, et dans les 48h qui suivront tout rentrera dans l’ordre.

Il faut savoir que seulement 2  à 3% de la population développent une réaction allergique ou toxique. Donc, il ne faut pas paniquer ! Cependant, si le gonflement et les démangeaisons persistent, n’hésitez pas à consulter un médecin !

Chlorure de magnésium : le produit miracle à découvrir

Le chlorure de magnésium est plus communément appelé Nigari ou Sel de Nigari. Il est simple à préparer, facile à prendre, et, en plus...

Comment être moins fatigué : nos petites astuces pour vous sentir mieux

Que l’on soit étudiant, fonctionnaire, écrivain ou parent au foyer, c’est toujours la même rengaine : on est fatigué. Ce n’est pas votre faute...

Sciatique que faire : symptômes, causes et remèdes du terrible “tour de rein”

La dernière fois que vous vous êtes adonné à une partie rocambolesque de cabrioles doit sans doute dater de l’enfance lointaine, et c’est peut...