Comment pratiquer la motricité libre ? : conseils pour sa mise en pratique

0
73

La notion de motricité libre, qui est aujourd’hui populaire auprès des parents, date des années 1960. En bref, elle se fonde sur l’idée que le développement d’un enfant peut se faire indépendamment de l’aide humaine. C’est ce qu’on appelle la « motricité libre ».

Après les quelques premiers mois, lorsque le nouveau-né doit être protégé corporellement, c’est aux parents d’abandonner le contrôle et de permettre au bébé de se promener, de découvrir son environnement et les éléments qui lui passent sous la main. Cela lui donnera l’occasion de développer son sens de l’initiative et sa conscience de soi, ainsi que de retrouver et d’embrasser son physique et de devenir plus indépendant.

La motricité libre : en quoi cela consiste exactement ?

Laisser votre bébé franchir lui-même toutes les phases de sa croissance (se retourner, marcher à quatre pattes, se tenir assis, se déplacer, etc.), à sa vitesse, sans l’aide d’un intermédiaire, est ce qu’on appelle la motricité libre ou spontanée ; plus précisément :

  • il s’agit de libérer les gestes du bébé à l’intérieur d’un espace de sécurité fourni par ses parents, en autorisant son évolution psychomotrice à sa vitesse propre plutôt qu’au rythme prescrit par l’environnement, lequel est quelconque ;
  • les adultes doivent fournir des objets et des matériaux appropriés aux besoins de l’enfant, ainsi qu’un endroit où il peut se déplacer librement et jouer avec son environnement ;
  • de cette manière, il pourra acquérir des compétences à sa propre vitesse, en fonction de son âge et des éléments ainsi que des outils de son environnement.

Pour atteindre la posture debout, par exemple, le petit se lève en s’appuyant sur un mobilier, tombe une fois, se lève à nouveau, jusqu’à ce qu’il découvre, par essais et erreurs, la bonne distance entre ses jambes pour maintenir son équilibre.

Conseils pour la mise en pratique de la motricité libre au quotidien

Votre enfant passe par de nombreuses phases de croissance et son activité libre augmente au fur et à mesure de sa jeunesse. Par conséquent, votre enfant commencera à manifester de l’intérêt pour un large éventail de loisirs, de matériels et de jouets, tout au long de sa croissance.

Découvrez quelques recommandations pour adopter cette activité chez vous, depuis les premiers mois jusqu’à la découverte du mouvement de la marche.

Pendant les premiers mois

Grâce à la mobilisation du bassin de votre bébé, vous devriez être en mesure de le tenir dans la position du fœtus. Cela lui permettra d’adopter la position qui existait dans le ventre de sa mère et donc de naviguer avec facilité dans les différentes phases du parcours de motricité et de psychomotricité (du couchage sur le dos à la posture renversée sur le ventre, en passant par la posture assise, puis debout…). De plus, il dormira souvent et sera le plus souvent installé dans son transat ou son berceau.

Dès l’âge de 3/4 mois

Vous pourriez le mettre par terre avec ses jouets en arc de cercle au-dessus de sa tête, sur un matelas dur (le simple matelas de coton se dérobe sous les pieds et n’offre pas un soutien solide). Votre enfant tentera de les prendre en main aussitôt qu’il en sera capable, ce qui lui permettra de suivre les déplacements de son bassin et de tourner sur lui-même.

Une fois qu’il a compris comment se retourner et se déplacer

Donnez-lui une certaine indépendance et permettez-lui de découvrir les alentours, de se familiariser avec des textures et des objets différents, etc. Il apprend ainsi de nouveaux gestes et renforce ses aptitudes psychomotrices en les testant.

Une fois qu’il se déplace à quatre pattes

Ne craignez pas de placer des objets sur son chemin : boîtes à déplacer, tubes, balles, etc. Grâce à cela, il va pouvoir mettre à l’épreuve tous ses nouveaux mouvements et ses nouvelles aptitudes.

Il se lève et essaie de marcher

Durant cet âge, il va s’appuyer sur chaque pièce du mobilier. Permettez-lui de se promener dans la pièce en prenant appui sur le fauteuil et les autres mobiliers. Ne craignez pas non plus de vous procurer des marchettes, des poussettes, des balançoires pour enfants et d’autres articles qui l’aideront à acquérir de l’équilibre avant d’essayer de marcher à son aise et sans aide.

La motricité libre présente de nombreux avantages

La pratique de la motricité libre assure le bien-être physique et mental des nouveau-nés et des jeunes enfants. Les enfants qui pratiquent la motricité libre sont plus calmes, physiquement développés, sûrs d’eux et ont une excellente posture. Le développement moteur naturel, le jeu autonome, la confiance, l’indépendance et l’individualité sont tous mis en valeur par la motricité libre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici